Rencontre avec le propriétaire du FIVE | Moore
Accueil > Actualités > Rencontre avec le propriétaire du FIVE

Rencontre avec le propriétaire du FIVE

18-01-2022

Patricia Mandrillon, Responsable immobilier de la CAMACTE depuis 2019. Elle nous raconte comment elle a mené de front la gestion du projet de réfection du FIVE.

En quelques lignes, pouvez-vous présenter la CAMACTE et vous présenter ?

Le Groupe CAMACTE est un spécialiste de l’assurance dans le domaine de l’acte de construire. A ce titre, nous sommes pluridisciplinaires en répondant à l’ensemble des besoins pour les acteurs tels que : les architectes, les bureaux d’études, les maîtres-œuvre, les promoteurs, les constructeurs, Lotisseurs/Aménageurs, les entreprises du BTP, Négoce ou encore les fabricants. Nous sommes une mutuelle, à vocation nationale, forte de plus de 7.000 sociétaires et leader dans le grand Est de la France. Aujourd’hui c’est 230 collaborateurs qui accompagnent nos clients. Au sein du groupe, notre foncière est là pour investir dans des bâtiments signature ; ce qui contribue à véhiculer notre ADN d’accompagnement et de réalisation de projets immobiliers, l’un de nos domaines de prédilection en tant qu’assureur du monde du bâtiment.

 

Pouvez-vous nous parler du rachat de l’immeuble au 5 rue Bachaumont ? Dans quel contexte s’est déroulé l’opération ?

Comme souvent, pour ce type de « pépite » immobilière, le sujet de l’acquisition nous a été présenté en off market par l’un de nos mandataires parisiens.  Il s’agissait, à l’origine, d’un projet avec une demande de réhabilitation totale de l’immeuble pour un preneur identifié. Nous avons acquis ce bien en blanc, un pari risqué mais calculé pour un emplacement aussi symbolique que la rue Bachaumont à Paris.

 

Le 5 Bachaumont, un immeuble iconique avec une histoire forte. Quelles ont été pour la CAMACTE les difficultés rencontrées ?

Malheureusement, les difficultés rencontrées ont été exogènes. Comme tout acteur de l’immobilier, nous avons été frappés de plein fouet par la crise sanitaire intervenue durant la phase travaux du chantier, ce qui a contribué à ralentir et différer la livraison du bâtiment. Par ailleurs, qui dit réhabilitation, dit aléa technique et ce magnifique bâtiment nous a réservé quelques surprises qui nous ont obligées à pallier à ces découvertes techniques que nous avons faites au cours des travaux, ce qui n’a pas non plus facilité la tenue du planning de livraison.

 

Un immeuble BREEAM, ça veut dire quoi ? Et quelles sont les contraintes liées à cette certification ? 

Notre démarche de labélisation est présente pour tout nouveau bâtiment entrant dans notre portefeuille d’investissement et à terme, notre volonté est de labéliser également les immeubles déjà en portefeuille. C’est une volonté de s’inscrire dans une démarche environnementale, non par obligation réglementaire, mais par conviction que la « pierre » au sens large du terme, à la base de notre quotidien (habitation, lieu de travail, espaces d’échanges, culturels, etc.) se doit de remplir un rôle durable et positif pour notre avenir.

La démarche BREEAM impose une définition de projets respectueux des règles environnementales et des enjeux humains : de la conception à la réalisation, en passant par le choix des matériaux, la sensibilisation des entreprises intervenantes, le confort des utilisateurs à venir au bâtiment, pour une architecture plus écologique et engagée dans les nouveaux enjeux environnementaux.

 

On dit souvent que la valeur d’un immeuble dépend du locataire qui se trouve à l’intérieur. Comment s’est fait votre rencontre avec MOORE Design et qu’est-ce que vous inspire votre locataire ? 

De manière purement financière, la valeur intrinsèque d’un bâtiment ne dépend pas du locataire. Pour autant la notoriété et l’attractivité du bâtiment va augmenter proportionnellement à la qualité de son preneur-locataire, et de la manière dont il va le faire vivre, l’animer, et contribuer à le valoriser. La rencontre avec MOORE Design s’est faite grâce à la pugnacité de son dirigeant, qui a eu, je crois, un réel coup de cœur pour ce bâtiment et a exprimé une forte motivation pour en être le premier occupant post-réhabilitation. Ce qui nous a séduit chez MOORE Design, c’est avant tout leur capacité à se projeter, en respectant l’esprit et l’histoire du bâtiment, tout en apportant une touche d’innovation et de modernité à ce lieu. La volonté commune de faire de ce bâtiment un lieu emblématique a été le socle de nos échanges et nous a permis de nous projeter ensemble sur le 5 rue Bachaumont.

 

Les relations entre un bailleur et son locataire deviennent de plus en plus important dans la signature dans la signature d’un bail. Qu’en pensez-vous ? 

Primordial, c’est l’adjectif qui me vient à l’esprit en réponse à votre question. Lorsqu’il s’agit d’un bâtiment monolocataire comme c’est le cas ici, le rapport de confiance est essentiel et cela passe par une relation directe entre le propriétaire et son locataire. Il faut parfois savoir se passer des intermédiaires, hors mise en relation, pour pouvoir échanger, travailler, mettre en place un partenariat qui aboutit à la conclusion d’un bail satisfaisant pour les deux parties. C’est finalement un « sport d’équipe » que d’aboutir à la finalisation d’un bail.

 

Le 5 Bachaumont devient le FIVE. Quel avenir souhaitez-vous au FIVE pour ces prochaines années ? 

Je souhaite avant tout à MOORE Design du plaisir à occuper ce magnifique bâtiment. De là découlera le rayonnement que nous attendons pour celui-ci. C’est un bâtiment qui a attisé les curiosités et les envies tout au long de sa réhabilitation et nous espérons que durant son temps d’occupation cela perdurera et s’amplifiera.