WE LOVE GREEN ! | Moore
Accueil > Actualités > WE LOVE GREEN !

WE LOVE GREEN !

03-11-2021

Ces dernières décennies ont encensé la tendance du « fast-furniture » ou « mobilier jetable » : des meubles, certes, très peu chers mais fabriqués avec des matériaux de faible qualité et dotés d’une durée de vie particulièrement courte. Un résultat déplorable pour l’environnement avec 20 millions de tonnes de meubles jetés chaque année en Europe et aux États-Unis, avec une faible proportion à être recyclé ou ré-utilisé.

Ces objets échouent en général dans des décharges ou sont incinérés sans être ni recyclés, ni réparés car leur développement n’a pas prévu ces étapes cruciales. En pleine mutation de nos comportements, nous pensons que les approches doivent être repensées. Et si une démarche environnementale était intégrée dès la conception produit pour que leur fin de vie soit envisagée avant même leur sortie d’usine ?

La première étape de la réflexion environnementale se pose sur l’approvisionnement des matières premières.
On appelle circuit-court une forme d’échange économique valorisant la proximité, le lien social, la transparence et l’équité entre les acteurs de l’échange. Ce mode de consommation, pauvre en intermédiaires et en kilomètres, permet de favoriser la création de valeur à l’échelle d’un territoire et de limiter l’impact carbone de son achat.

Géraldine BAL, co-fondatrice de HOPFAB nous explique : “L’évolution des espaces de travail est une formidable opportunité pour le développement des circuits-courts. La tendance actuelle est plutôt à la réduction du nombre de mètres carrés et à la création de lieux avec une identité très forte. Cela veut dire qu’il faut optimiser l’espace, le rendre flexible, multi usage et le personnaliser pour qu’il incarne l’entreprise. Quelle meilleure réponse que l’agencement et le mobilier surmesure avec des artisans français ? Les entreprises ont le pouvoir d’être moteur dans la transformation de nos modes de production et de consommation et la revitalisation du tissu productif en France.

Les processus de conception et de production sont pensés pour trouver le point de rencontre entre la pensée environnementale et l’amélioration économique, afin de réduire les déchets au minimum dans tous les domaines. Nombre de fabricants de mobilier ont intégré l’ajout, voire l’utilisation à 100%, de matières premières responsables pour la fabrication de mobilier. Le choix des matériaux est une étape essentielle dans la démarche durable et reste l’une des premières réflexions. Utiliser des matériaux durables implique qu’ils soient facilement recyclables, ou déjà recyclés, en conservant leur résistance. Chez Narbutas Furniture Company, fabricant de mobilier lituanien, le métal est peint à l’aide du procédé de peinture en poudre, particulièrement écologique. En effet, le surplus de poudre est récupéré pour être réutilisé lors de prochains projets.

 

L’utilisation de matériaux recyclés et le recyclage ne sont toutefois qu’une partie de la solution. Le plus grand impact positif sur l’environnement est obtenu en réduisant la consommation globale. Cet objectif sera atteint en proposant des produits de qualité sur le marché et en encourageant la réutilisation des meubles existants lorsque cela est possible. Créer des meubles durables commence par une conception qui va à l’essentiel en éliminant le superflu. Créer des objets simples et beaux, très fonctionnels et résistants et à utiliser pendant de nombreuses années.

Cette exigence de simplicité́ renvoie aux enseignements de grands noms du design qui font figurent de référence comme Jean Prouvé, Dieter Rams (ayant lui-même édité́ les « 10 principal of good design ») ou encore Charlotte Perriand. Créer des meubles durables revient nécessairement à créer des meubles solides qui résistent au temps.

Herman Miller s’applique à faire de chacune de ses créations des pièces durables, résistantes et pérennes. Cela passe tout d’abord par un design intemporel, mais aussi par une résistance extrême, ce qui lui permet de garantir ses sièges 12 ans, pour une utilisation 24/24h et 7/7j. Cette garantie est possible grâce à l’identification aisée de chacun des composants et à leur démontage comparable à un éclaté technique. De ce fait, il devient possible de les remplacer ou de les trier avec intelligence.

Le mobilier est ainsi conçu dans un souci de qualité et de longévité. Les meilleurs matériaux, technologies et équipements sont utilisés pour assurer la durabilité de chaque pièce. De même, la remplaçabilité des différentes pièces est essentielle et permet de réparer, renouveler et prolonger l’utilisation des meubles.

Lorsqu’un produit est endommagé, il doit pouvoir être réparé. Lorsqu’il n’est plus utilisé, on doit pouvoir démonter ses pièces et les réutiliser dans de nouveaux produits. C’est lors de sa conception qu’est établie la capacité d’un produit à être recyclé. La circularité doit donc impérativement être prise en compte dans le processus de conception.

Herman Miller a conçu avec MDBC (le cabinet qui a développé la certification Cradle to Cradle -> C2C) un processus d’économie circulaire qui va encore plus loin que les critères C2C. Cette approche vertueuse, nommée « Design for the Environnent », ne prend pas uniquement en compte la composition chimique, la fabrication et la recyclabilité des matériaux. En effet, dès la conception des produits, Herman Miller pense aussi garantie, durabilité, et valeur marchande en fin de vie, aussi appelé « Revive ».

Pour finir, la fin du cycle de vie rime aussi avec seconde vie. Grâce à ses différents partenariats, le groupe s’engage à donner une seconde vie au mobilier en les valorisant, que ce soit par un prix de revente, par un démantèlement complet dans les filières de recyclages ou encore par un don à des Start-up et/ou des associations humanitaires. Cela assure ainsi un cercle vertueux et termine l’économie circulaire.

Dans le secteur de l’ameublement, le respect des enjeux environnementaux se traduit de plus en plus par la récupération et la réutilisation de déchets, pour en faire de nouveaux matériaux destinés à la fabrication de produits neufs. Ce cercle vertueux est appelé « upcycling ». Mais en quoi cela consiste exactement ? L’upcycling, ou « recyclage par le haut », désigne l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont nous n’avons plus l’usage afin de les revaloriser et de les transformer en produits de bien meilleure qualité. Le mobilier upcyclé est fabriqué à partir des chutes de production et d’éléments démantelés ou invendus. Conçus en collaboration avec des designers, ces « nouvelles » pièces sont uniques, avec une forte valeur ajoutée esthétique, sociale et bien évidemment environnementale. Couramment utilisé dans toutes les zones de travail (table de réunion, espace détente, mobilier de rangement ou encore fauteuil et canapé), l’upcycling s’accorde à tous les espaces de l’office.

 

Notre enjeu aujourd’hui passe par la sensibilisation des clients. Expliquer la démarche responsable, faire accepter les imperfections et le fait que deux produits commandés identiques ne le sont pas forcément. Développer et commercialiser du mobilier avec des engagements durables n’est plus une option et tend à prendre une importance capitale dans notre secteur.

 

Découvrez notre sélection de mobilier RSE !