OSTREA, le nouveau terrazzo marin éco-conçu | Moore
Accueil > Actualités > OSTREA, le nouveau terrazzo marin éco-conçu

OSTREA, le nouveau terrazzo marin éco-conçu

16-11-2022

Jeune entreprise française, Ostrea innove avec un matériau éco-conçu imaginé par 4 passionnés tout droit venus de Bretagne. Leur mission : revaloriser les déchets issus de l’ostréiculture afin de transformer les coquillages en un matériau responsable, durable et design !

Découvrez notre interview avec Maxime ROUX, co-fondateurs d’Ostrea.

1. Maxime, pourrais-tu te présenter et présenter Ostrea ?

Je suis Maxime ROUX, l’un des 4 co-fondateurs d’Ostrea.

Ostrea est une jeune entreprise française qui rassemble 4 amis d’enfance, tous passionnés par l’univers marin. Mes collaborateurs, Théo, Camille et Tanguy, sont tous bretons et je suis le seul breton d’adoption.

Nous avons lancé le projet il y a maintenant 2 ans et demi, au début de l’année 2020. Nous sommes partis d’une problématique qui nous touche tous beaucoup : comment réinsérer les déchets des coquillages produits dans le cadre de l’élevage de crustacés en Bretagne, et plus largement en France ou dans le monde. C’est à partir de ce point que nous avons commencé à réfléchir à ce que l’on pourrait faire de ces déchets et comment nous pourrions les utiliser comme ressource.

En 2021, nous avons remporté un concours d’innovation avec un premier prototype qui nous a permis de financer et approfondir la R&D de notre matériau. La région Bretagne étant directement impliquée, elle nous soutient énormément dans la revalorisation de notre projet.

 

2. Quel a été le déclencheur de la création de l’entreprise ? 

Lors du premier confinement, Tanguy est allé aider son frère ostréiculteur en Bretagne. Il a rapidement pris conscience de la perte et des déchets que la production engendrait. Effectivement, plus de 250 000 tonnes de coquillages sont enfouis sous terre chaque année en France. Il est aujourd’hui impossible de les bruler ou de les rejeter en mer en raison de leur quantité trop importante, des maladies et du dérèglement environnemental que cela engendrerait.

Nous nous sommes donc posé la question suivante : quels sont les leviers possibles pour revaloriser ces coquillages ?

 

3. Comment est développé exactement le matériau Ostrea ?

Nous avons réalisé 2 ans de R&D afin de créer et standardiser le matériau qu’est aujourd’hui Ostrea. Nous souhaitions proposer un matériau entièrement éco-conçu, recyclé et recyclable, sans l’utilisation de produits pétro-sourcés. Nous nous sommes ainsi faits accompagnés par des chercheurs spécialisés afin de développer une matrice minérale. Celle-ci est réalisée à partir d’un ciment bas carbone, une matière finalement “inerte”, pouvant être facilement réutilisée sous forme de gravas dans le béton et le secteur du BTP.

Le matériau que nous proposons est conçu à 65% de coquillages (moules, coquilles saint jacques ou huîtres) et à 35% de cette fameuse matrice minérale en ciment décarboné. Les produits sont donc naturels, ce qui fait du matériau Ostrea un produit 100% minéral !

Nous cherchons a minimiser notre impact dans l’ensemble de la création et de la production de notre matière. C’est pourquoi nous pratiquons uniquement un séchage naturel et consommons le strict minimum d’eau et d’électricité.  L’idée est finalement de minimiser les ressources utilisées afin de garantir un produit ayant un impact environnemental le plus faible possible et ainsi répondre aux enjeux climatiques d’aujourd’hui et de demain.

Nous réfléchissons également à un moyen de parfaire notre processus en développant un nouveau matériau à partir des chutes et des plaques broyées que nous pourrions réutiliser afin d’éviter au maximum le remblai et les gravas de béton.

 

4. L’ensemble de la production est française, peux-tu nous en parler un peu plus ?

Concernant la production, nous réalisons tout d’abord une mutualisation de la collecte des coquillages en France, en très grande majorité en Bretagne au près d’ostréiculteurs, afin de centraliser nos ressources. A partir de là, nous faisons sécher ces coquillages à l’air libre afin de retirer toutes les matières premières et vivantes des coquillages puis nous les broyons, toujours en Bretagne ou en France, en paillettes plus ou moins grosses. Nous collectons ensuite cette matière pour la regrouper dans notre atelier à Rennes et créer par la suite les plaques. La matrice minérale est alors coulée avec les paillettes, les plaques sont séchées de manière naturelle puis vient l’étape du polissage avant la livraison finale.

L’enjeu majeur et primordial pour nous concerne cette facette logistique qui est de rester au plus proche des ostréiculteurs. Par ailleurs, étant fortement soutenus par la région Bretagne, il est important pour nous d’être présents sur le territoire.

5. Quels sont les futurs enjeux à court et moyen termes pour Ostrea ? 

Nous souhaitons passer d’un atelier presque artisanal à une production “usine” afin de pouvoir proposer des plateaux standardisés.

A court terme, nous souhaitons établir des partenariats comme avec MOORE Design.

Comme notre matériau est particulièrement dense et assez lourd, un peu comme le terrazzo et le marbre, nous travaillons uniquement avec des machines de marbrier. De plus, nous créons des moules sur-mesure afin d’éviter toutes chutes superflues. L’objectif est de standardiser notre production afin d’avoir simplement à polir les produits finis et répondre aux différentes demandes partenaires. Etant encore une jeune start-up, la problématique de coût est également très présente ce qui nous oblige encore à proposer beaucoup de sur-mesure.

Sur le moyen terme, nous souhaitons développer les champs d’application du matériau. Nous sommes partis dans un premier temps sur les plans de travail pour des tables, des bureaux, etc. car nous aimons voir le résultat, que nous trouvons très esthétique, du produit finis. Toutefois, nous rencontrons également des enjeux de manutention complexe selon la taille des plateaux sur lesquels nous travaillons encore. Nous avons pour projet de développer des partenariats avec différents marbriers en France afin de pouvoir répondre à l’ensemble des demandes à venir.

 

« Nous pensons que le monde du design est le plus adapté pour valoriser notre matériau. C’est un vrai plaisir de voir la matière brute se transformer dans ce sens-là. Nos pièces sont presque uniques, la taille des coquillages peut légèrement varier mais chaque plateau a sa personnalité avec sa marque de démarcation. »

Enfin sur le long terme, nous sommes actuellement en phase de test et de certifications pour créer des dalles de sol avec notre matériau. Effectivement, celui-ci est particulièrement solide et cela pourrait ainsi répondre à de nombreux enjeux environnementaux mais également proposer une nouvelle solution design pour les sols.

Finalement Ostrea n’est pas un produit fini mais une nouvelle matière sur le marché qui peut être utilisé de pleins de manières différentes !

 

Crédit photos : Ostrea